Alkopharm : la joie des salariés au tribunal.

Publié le 04/02/2014 par Administrateur, vu 1481 fois

Vendredi 31 janvier 2014, le conseil de prud'hommes de Quimper a donné raison aux 70 salariés du dossier Alkopharm.

« Le parcours judiciaire a été long, pénible. Aujourd'hui, c'est la joie. » Les 70 salariés du dossier Alkopharm (1) ont obtenu gain de cause,  vendredi, devant le conseil de prud'hommes de Quimper. Des salves d'applaudissements et de cris ont émaillé la lecture des décisions.

Toutes les heures supplémentaires effectuées seront payées. « Cela représente environ 350 000 € », estime la CFDT. Les retenues sur salaires pour ne pas avoir accepté la nouvelle organisation du temps de travail seront elles aussi remboursées. L'augmentation des horaires de travail à 38 heures sur cinq jours est annulée. Le régime de 34 heures sur quatre jours est rétabli.

L'employeur avait également dénoncé des avantages acquis, notamment le 13e mois. Les prud'hommes jugent que les salariés doivent recouvrer leur 13e mois. Sans oublier les dommages et intérêts : 1 500 € par salarié.

Quant aux 21 demandes de résiliations judiciaires de contrats de travail, elles seront effectives aux torts de l'employeur, avec paiement du préavis, indemnités de licenciement et dommages et intérêts.

En tout, « ce sont un peu plus de 2 millions d'euros qui seront versés aux salariés », indique la CFDT, alors que le syndicat mène une action auprès du tribunal de commerce de Quimper afin de placer en redressement judiciaire une des entreprises, Irqbios.

Les sociétés ont un mois pour faire appel de ces décisions. Ce sera très certainement le cas de Pharminvest, par le biais de son dirigeant Valéry Monin : « C'est une très mauvaise nouvelle. Nous allons examiner la situation et voir quelles sont nos options. C'est en tout cas un très mauvais signal envoyé aux employeurs de Bretagne. »

(1) Il concerne en réalité des salariés de quatre entreprises issues de Girex-Mazal : Alkopharm, Alkochym, Irqbios, Pharminvest patrimonial.

Dimanche 02 février 2014.
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/alkopharm-joie-salaries-au-tribunal-01-02-2014-129499