La cour d'appel de Versailles confirme le jugement des prud'hommes : PPDA doit 400 000 euros

Publié le 04/10/2012 par Administrateur, vu 2338 fois

La cour d'appel de Versailles confirme le jugement des prud'hommes : PPDA doit 400 000 euros à son ancien employeur.

Patrick Poivre d'Arvor n'est toujours pas sorti de ses démêlés avec TF1. La cour d'appel de Versailles vient de confirmer sa condamnation à verser 400 000 euros de dommages et intérêts à TF1 pour non-respect d'une clause de discrétion au moment de son départ. Le protocole d'accord, qui indemnisait l'ex-star du 20 heures à hauteur de 3,5 millions d'euros, prévoyait qu'en contrepartie PPDA s'abstienne de dénigrer TF1.

Problème : dans un ouvrage intitulé À demain ! En chemin vers ma liberté, et à l'occasion de la tournée promotionnelle de ce livre, PPDA avait notamment évoqué (et publié) les textos que lui avait adressés Laurence Ferrari au moment où il apprenait son limogeage du 20 heures. TF1 a relevé de nombreuses déclarations publiques dans lesquelles PPDA signalait que ses audiences étaient bien meilleures que celles de Laurence Ferrari. Nonce Paolini, P-DG de TF1, n'avait guère apprécié.

Liberté d'expression

Les juges de Versailles ont écarté l'argument de Me Francis Teitgen, avocat du journaliste, qui estimait que la liberté d'expression d'un journaliste est inaliénable et peut s'affranchir des clauses écrites et signées. Non seulement la cour de Versailles a confirmé les 400 000 euros de dommages, mais elle a ajouté 10 000 euros de frais de justice engagés par TF1 au titre de l'appel.

PPDA a déjà fait l'objet d'un premier procès en diffamation de la part du P-DG de TF1. Le journaliste avait alors écopé d'une peine symbolique d'un euro et de 500 euros d'amende avec sursis.

Par Emmanuel Berretta. Le Point.fr