Cholet. Maisons du monde : première victoire pour les ex-salariés.

Publié le 09/10/2012 par Administrateur, vu 2208 fois

Les ex-vendeuses de Maisons du monde accompagnées de leur avocat Me Bernard Salquain et de Thierry Jeanne (CFDT), devant le conseil des prud'hommes le 25 septembre dernier à Angers.Le bureau de conciliation du conseil de prud’hommes d’Angers a rendu aujourd'hui son délibéré dans l’affaire qui oppose Maisons du monde à la CFDT de Maine-et-Loire et à sept de ses anciens salariés (lire OF du 25 septembre).

La chaîne de magasins spécialisée dans la décoration d’intérieur s’est vu ordonner, sous astreinte de 150€ par jour de retard, de communiquer aux ex-employés « l’intégralité des documents du plan de sauvegarde de l’emploi ayant conduit à supprimer l’ensemble des emplois du magasin de la rue Nationale à Cholet (fermé en février 2011) » et « les contrats de travail de l’intégralité des salariés embauchés entre le licenciement et le 30 septembre 2012 concernant les quatorze magasins des Pays de la Loire », détaille Me Bernard Salquain, l'avocat des anciennes vendeuses.

Selon une clause dans leurs contrats, les ex-salariés ne pouvaient cumuler leur emploi à temps partiel avec un autre travail. À la fermeture du magasin, aucune offre de reclassement ne leur avait été faite à proximité, alors qu’un nouveau magasin ouvrait dans la zone commerciale de l’Autre Faubourg.

Cette enquête du bureau de conciliation constitue « une première condamnation », qui va « permettre de faire la lumière sur la pratique du temps partiel subi au sein des magasins Maisons du monde », se félicite Me Bernard Salquain.

Lire Ouest-France du mardi 9 octobre.