Congédiée après 69 sondages, une Nantaise gagne aux Prud'hommes

Publié le 20/05/2013 par Administrateur, vu 1770 fois

"Ce n'est pas une victoire pour moi car il reste le traumatisme d'avoir été lâchée, sans raison, du jour au lendemain. Mais au moins, j'ai la consolation d'être reconnue comme victime par la justice." Le conseil des prud'hommes de Nantes vient d'adresser un coup de semonce aux sociétés de sondage qui seraient peu scrupuleuses du droit et de la santé de leurs salariés. Une Nantaise de 53 ans, qui a collectionné les contrats précaires durant plus de trois ans, a obtenu gain de cause, après avoir contesté devant la justice sa brutale mise à l'écart, au début de l’année 2012.

Cette éviction était survenue après que la Nantaise "a craqué" devant ses collègues, lesquels l'ont orientée vers la médecine du travail. Après cet examen, dont l'employeur a eu connaissance, "elle n’a plus reçu aucune proposition de contrat du jour au lendemain", rapporte Philippe Gautier, de l’union locale CGT, mandaté pour défendre l’ex-salariée.

Cet après-midi, le conseil des prud'hommes a estimé que les faits de discrimination étaient avérés, et a condamné la société de sondage concernée à payer 5000 € de dommages et intérêts à la Nantaise.


Prese Océan. mardi 14 mai 2013

.http://www.presseocean.fr/actualite/social-congediee-apres-69-sondages-une-nantaise-gagne-aux-prudhommes-14-05-2013-64876