Le groupe Radio France a été condamné - Licenciement sans cause réelle

Publié le 11/04/2012 par Administrateur, vu 2796 fois

PARIS, 11 avr 2012 (AFP) - Le groupe Radio France a été condamné par le conseil des prud'hommes à verser quelque 252.000 euros à l'humoriste Didier Porte pour "licenciement sans cause réelle et sérieuse", a-t-on appris mercredi auprès du cabinet de l'avocat de l'animateur, remercié par France Inter en juin 2010.

Cette condamnation s'est accompagnée d'une requalification des contrats de l'animateur en CDI, a-t-on précisé au cabinet de Me Françoise Davideau.

Didier Porte avait été licencié par France Inter en juin 2010, en même temps que son collègue Stéphane Guillon, également chroniqueur sur la radio publique à l'époque, et à qui lui aussi la justice a déjà consenti des dommages et intérêts.

Didier Porte avait surpris les auditeurs en annonçant en direct son licenciement le 23 juin, lors de l'émission "Le Fou du Roi", aujourd'hui disparue.

Son éviction, avec celle de Stéphane Guillon, avait déclenché un malaise au sein de France Inter et quelque 2.000 personnes avaient manifesté le 1er juillet en soutien aux deux humoristes, à l'appel de l'intersyndicale de Radio France.

"France Inter condamnée à 250.000 boules pour licenciement abusif. C'est vous qu'allez payer les amis, désolé...", twittait mercredi Didier Porte.

A Radio France, on a refusé de commenter l'information et de dire si un appel était envisagé avant d'avoir étudié la décision.

En janvier 2001, aux mêmes motifs, Radio France avait été condamné par le conseil des prud'hommes à verser 212.000 euros de dommages et intérêts à Stéphane Guillon.

"En tant que salarié foutu dehors, je suis ravi de cette décision judiciaire. En tant que contribuable, je suis scandalisé qu'une société d'état ait préféré perdre autant d'argent et d'auditeurs pour faire taire un humoriste", avait réagi l'humoriste.