Licencié pour être venu en jean.

Publié le 31/03/2012 par Administrateur, vu 2243 fois

Est Républicain-30.03.12 à 18h58

Licencié pour être venu en jean : le Bisontin obtient 1500 €

Lavé du port de jean comme « cause réelle et sérieuse » de licenciement, le jeune commercial bisontin devra en revanche faire ceinture côté dommages et intérêts. Il réclamait 17.500€, les Prud’hommes ne lui en ont accordé que 1.500, le déboutant du remboursement de ses frais d’avocat qu’il comptait imputer à son ancien employeur.

Reste l’essentiel : les juges du travail ont estimé que les cuisines Hygena avaient eu tort de licencier leur salarié pour « insubordination et non respect des directives de la hiérarchie » au seul motif de s’être « présenté en jeans » au travail.

L’affaire, révélée dans nos colonnes (lire notre édition du 02/03/2011) avant d’avoir un retentissement national, avait commencé le 3 février 2011, jour où le commercial, âgé de 28 ans, s’était présenté en jeans à l’agence des cuisines Hygena de Besançon-Châteaufarine au sein de laquelle il travaillait depuis un an.

Son supérieur l’ayant sommé de retourner se changer, il avait refusé en indiquant que son chef des ventes et ses deux collègues femmes étaient déjà venus travailler en jeans pareillement vêtus sans que cela ne leur soit reproché.

Ceci d’autant que son contrat d’embauche ne stipulait que l’exigence d’une « tenue correcte » et qu’il était toujours venu – le jour dit y compris – en chemise et cravate.

Son attitude de refus lui avait alors valu une mise à pied, suivie d’un entretien préalable à licenciement pour faute grave (qui ne lui aurait donné droit à aucune indemnité).

L’affaire s’était finalement soldée par un licenciement « pour cause réelle et sérieuse », le 24 février 2011.

Les Prud’hommes ont donc condamné l’employeur à verser 1.500€ à son ancien salarié.