Licenciements aux 3 Suisses : une salariée déboutée aux prud'hommes.

Publié le 19/06/2013 par Administrateur, vu 1807 fois

Une ancienne salariée des espaces boutiques 3 Suisses, qui contestait le motif économique de son licenciement devant le conseil de prud'hommes de Roubaix (Nord), a été déboutée.

La salariée contestait, selon la direction de 3SI (ex-3 Suisses International), le motif économique de son licenciement. Elle voulait notamment faire admettre que le plan de sauvegarde de l'emploi était insuffisant et que 3 Suisses n'avait pas respecté les obligations préalables de reclassement. La décision a été rendue le 6 juin, a dit à l'AFP le conseil de prud'hommes, qui a confirmé que l'ancienne salariée avait été "déboutée" de ses demandes.

Ce premier jugement fait suite à une procédure engagée par une ancienne salariée après la fermeture des 35 Espaces 3 Suisses en France. Elle contestait la validité du plan de sauvegarde de l'emploi déclenché par 3 Suisses le 17 décembre 2010, effectif fin janvier 2012. Le conseil de prud'hommes a notamment estimé, selon la direction, que "le licenciement pour motif économique était justifié, s'appuyant sur une cause réelle et sérieuse". Ce jugement, qui est le tout premier, conforte ce qu'on a toujours dit", selon un porte-parole de 3SI. L'avocat de l'ex-salariée n'était pas joignable mardi.

65 salariés également aux prud'hommes


Le même conseil de Prud'hommes a mis le 24 mai en délibéré au 4 octobre sa décision concernant le dossier de 65 anciens salariés de ces espaces boutiques qui contestent également le motif économique de leur licenciement.

Leur avocat Me Fiodor Rilov estimait le 24 mai que les licenciements qui ont suivi la fermeture des espaces boutiques "ont exclusivement servi à augmenter le niveau des profits d'Otto", la maison-mère allemande de l'employeur, 3 Suisses France, via la société 3 Suisses International dont Otto détient 51%. Selon un porte-parole du groupe, 3 Suisses (France) perdait à l'époque 50 millions d'euros par an, dont 10 millions pour les seuls espaces boutiques, où les clientes pouvaient venir consulter le catalogue papier et passer commande. La fermeture des boutiques marquait la volonté du groupe 3 Suisses International, dont le siège se trouve dans le Nord, de se recentrer sur la vente par internet, selon la direction.

Les employés licenciés, 149 au total, "ont fait l'objet d'un suivi personnalisé et local" et 82% d'entre eux ont retrouvé un emploi, avait annoncé 3SI.

  • AFP
  • Publié le 19/06/2013