L’office de tourisme devra payer 22 450 €

Publié le 18/02/2012 par Administrateur, vu 1881 fois

ARNAUD CHABÉ - Midi Libre

L’office municipal du tourisme devra verser à Christine Lopez, son ancienne directrice (aujourd’hui directrice adjointe), la somme de 7 450 € pour rattrapage d’une prime mensuelle, ainsi que 15 000 € de dommages et intérêts.

Ainsi en a décidé le conseil des Prud’hommes, hier, suite à l’audience publique qui avait eu lieu le 16 novembre dernier. Ce jour-là, Me Cabée avait exposé à la juridiction le déroulé de la carrière de sa cliente.

Entrée à l’office en 1987 en qualité de secrétaire comptable, Christine Lopez avait peu à peu gravi les échelons de la hiérarchie pour devenir directrice adjointe en 2002, puis directrice en 2004.

Un mandat renouvelable qui… ne le sera plus en avril 2010, lorsque le conseil d’administration lui retire la confiance qu’il lui avait accordée à l’unanimité.

Cette décision, Christine Lopez l’accepte et réintègre son poste de directrice adjointe. Mais, en jetant un œil avisé à la convention collective régissant les directeurs d’offices de tourisme, M e Cabée constate qu’entre les indemnités de non-renouvellement de la fonction, la prime mensuelle qu’elle percevait depuis 2006 et autres rattrapages de salaires, il manque quelques milliers d’euros.

Malgré ses divers courriers adressés au conseil d’administration de l’office, aucune réponse ne lui sera apportée.

De son côté, l’avocat parisien de la structure touristique avait tenté, à l’audience, de démontrer que la juridiction prud’homale n’était pas compétente sur ce dossier dont, selon lui, aurait dû être saisi le tribunal administratif.

Les prud’hommes ne l’ont pas entendu ainsi et ont accédé à la demande de l’ancienne directrice, tout en revoyant à la baisse ses requêtes (elle demandait 65 000 € initialement).

La décision de faire appel appartient désormais au conseil d’administration de l’office municipal du tourisme.