La Poste condamnée à verser 177 000 € à six salariés

Publié le 17/09/2012 par Administrateur, vu 2083 fois

Le conseil des prud’hommes de Tulle a condamné La Poste à verser plus de 177 000 € à six salariés qui avaient cumulé des contrats à durée déterminée (CDD) et estimaient que leur ancienneté professionnelle n’était pas reconnue, a-t-on appris lundi de source syndicale.

Selon la CFTC, trois guichetières et trois facteurs avaient fait citer La Poste devant le conseil des prud’hommes de Corrèze « au motif du refus de leur employeur de reconnaître leur ancienneté réelle ». Ils ont obtenu la reconnaissance de cette ancienneté (partiellement pour deux d’entre eux), assortie notamment de réparations financières sous forme de rappel de salaires et de dommages et intérêts, indique le syndicat, précisant que les indemnisations vont d’un peu plus de 17 000 € à 46 840 €, pour une somme totale de 177 805 €.

Dans le jugement le plus défavorable au groupe, daté du 13 septembre, le conseil des prud’hommes a condamné La Poste à verser 46 842 € à une guichetière embauchée en CDD en 1976, puis en CDI intermittent en 2001 et enfin en CDI à temps complet en 2006.

Le jugement requalifie son contrat en CDI à compter de janvier 1991.

Sollicitée, la direction de la Poste n’a pas commenté ces jugements, « toutes les décisions n’ayant pas été notifiées » au groupe. Elle a rappelé qu’elle menait « depuis 2004 un programme en faveur de la qualité de l’emploi », soulignant avoir « ainsi offert un CDI à plus de 22 996 personnes en CDD sur la période 2005-2011 » et offrir « par ailleurs un temps plein à tous ses salariés qui le souhaitent ». L’entreprise emploie quelque 240 000 personnes.

Ouest France.fr le 17/09/2012