La Poste condamnée à verser plus de 3,1 M d'€ en trois ans pour des primes inéquitables.

Publié le 07/04/2014 par Administrateur, vu 3022 fois

La Poste : une boîte aux lettres.

La Poste : une boîte aux lettres.

Crédit : AFP

La Poste a été condamnée jeudi une dixième fois aux prud'hommes pour des primes considérées comme inéquitables, portant le montant total des amendes à plus de 3,1 millions d'euros depuis janvier 2011.

Le "complément Poste" aura coûté plus de 3,1 millions d'euros en condamnations aux prud'hommes. Créé il y a près de vingt ans, cette prime fait l'objet d'un calcul différent pour les employés de droit privé et les fonctionnaires. Mais ces primes sont considérées comme inéquitables. Pour la neuvième et la dixième fois, la Poste a été condamnée jeudi dans deux décisions à verser près de 660.000 euros pour "non-respect du principe 'à travail égal salaire égal' ", selon FO. Le groupe entend faire appel.

Le syndicat assure qu'il s'agit du neuvième et dixième jugement en ce sens depuis janvier 2011, portant la somme totale à un montant de 3.104.360 euros pour 711 salariés. Il souligne que "plus de 4.500 salariés" ont déposé un dossier aux prud'hommes de Paris, avec FO. D'autres affaires similaires sont également en cours dans l'Hexagone.

"Situations personnelles différentes"



De son côté, la direction de La Poste a indiqué à l'AFP qu'elle "fera appel de cette décision puisque les différences de montant de complément Poste, lorsqu'elles existent, sont justifiées sur le plan juridique par des situations personnelles différentes".

"Créer un système identique pour les salariés et les fonctionnaires"



"La cour d'appel de Paris vient d'ailleurs de donner raison à La Poste sur des dossiers similaires le 27 mars dernier" et "rejoint ainsi les cinq conseils des prud'hommes, les trois cours d'appel (Douai, Rennes, Riom) et le TGI de Paris" qui lui "ont déjà donné raison", précise l'entreprise.

En outre, une négociation est en cours avec les partenaires sociaux pour revoir le dispositif du "complément Poste", dont l'objectif est de "créer un système identique pour les salariés et les fonctionnaires".