Le steward aux tresses débouté

Publié le 10/06/2014 par Administrateur, vu 2522 fois

Carole Sterlé avec G.B. | Publié le 10.06.2014, 15h14 | leparisien.fr

 Aboubkar Touré, ancien steward d'Air France.

Aboubkar Touré, ancien steward d'Air France. | Carole Sterlé

 

 

Dans un jugement rendu ce mardi après-midi, le conseil des prud’hommes de Bobigny (Seine-Saint-Denis) estime qu’il n’y avait rien de discriminant dans le sort réservé par à son ancien , Aboubkar Touré, qui vit au Pré-Saint-Gervais.
Cet homme noir de 40 ans avait été mis à pied cinq jours en 2012 après avoir tenté d’embarquer les cheveux tressés.

Une coiffure jugée non réglementaire et trop peu classique pour la compagnie. Au procès, le navigant, désormais affecté à un bureau, a réclamé sa réintégration ainsi que 50 000 € de dommage et intérêt pour discrimination. La compagnie, elle, a dénoncé un faux procès de la part d’un salarié qui ne se pliait pas au règlement. 
Les prud’hommes ont annulé la sanction disciplinaire (la mise à pied de cinq jours) obligeant la compagnie à verser près de 500 € de salaire y afférent, mais déboutent le plaignant de toutes les autres demandes, y compris SOS Racisme qui réclamait un symbolique.
« Cette décision botte en touche, regrette Me Houria Amari, l’avocate d’Aboubakar Touré. On annule la sanction disciplinaire parce qu’elle n’était pas motivée mais sur le fond on est débouté.» Elle a l’intention de faire appel de cette décision.


http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/le-pre-saint-gervais-le-steward-aux-tresses-deboute-10-06-2014-3911565.php