Avocat en direct

Pour connaître vos droits devant le Conseil de Prud'hommes, mieux vaut vous faire épauler par un spécialiste du droit du travail. Sur Conseil-de-prudhommes.com, vous pouvez poser votre question à, des avocats spécialistes pour décider ou non de poursuivre une action aux Prud'hommes. Un avocat en direct répondra directement à toute vos demandes.

Conseil-de-prud’hommes.com: votre solution avant les Prud'hommes

Heures supplémentaires, droit à la formation, congés payés, licenciement conventionnel ou abusif...

La législation du travail est très complexe. Il suffit de se pencher sur l'un des nombreux textes du Code du travail pour s'en convaincre. Entre les renvois aux différents alinéas, les modifications législatives et la jurisprudence, il est souvent bien difficile de s'y retrouver!

Vous êtes employeur ou salarié. Vous souhaitez savoir quels sont vos droits pour, le cas échéant, demander à les faire valoir devant les juges du Conseil des Prud'hommes ? « Si le recours à un avocat n'est pas obligatoire pour intenter une action aux Prudhommes, dans la pratique, il vaut mieux s'entourer d'un conseil avisé ! C'est dans cette optique que nous avons décidé de mettre en relation un avocat en direct en créant la plateforme www.conseil-de-prudhommes.com. »

Conseil-de-prudhommes.com: Avocat en direct

Le site Conseil-de-prudhommes.com s'adresse aux personnes (salariés, employeurs entrepreneurs ou associatifs) qui souhaitent avoir un éclaircissement sur un point du droit du travail (congé payés, contrat individuel, licenciement conventionnel, licenciement amiable…). Conseil-de-prudhommes.com se pose comme un intermédiaire entre ceux qui ont une question, et les spécialistes du droit qui ont la réponse. Un avocat en direct répond à toute question du droit du travail.

Sur notre site, vous accédez à un annuaire de partenaires avocats spécialistes du droit du travail auxquels vous pouvez poser des questions précises et individuelles, en toute confidentialité et à moindre coût. Vous pouvez choisir un avocat en particulier ou non.

Quel que soit votre choix, vous obtiendrez la réponse à votre question sous 48 heures maximum en vous connectant sur le site avec vos identifiants. Les questions peuvent porter sur toutes sortes de problématiques liées au droit du travail.

En amont d'une action au Conseil des Prud'hommes, vous pourrez ainsi vous s'assurez de la pertinence de poursuivre ou non au tribunal sans s'engager dans trop de frais.

Le Conseil des prud’hommes juridiction en droit du travail

Le Conseil de Prud'hommes est le tribunal qui juge les conflits individuels du travail découlant de l'exécution et/ou de la rupture du contrat de travail.

Il est composé de juges élus issus du monde du travail parmi un collège employeur et un collège salarié. Ils sont assistés par des greffiers professionnels.

La procédure devant le conseil de Prud’hommes est soumise à une taxe payable par timbre fiscal de 35€. Elle débute par le dépôt au greffe d'une requête.

Les parties sont ensuite convoquées à une audience préalable et obligatoire de conciliation.

Cette audience se tient à huis-clos en présence d'un magistrat de chaque collège et d'un greffier : elle est l'occasion de tenter de trouver une solution amiable au conflit (conflit dû à l’exécution du contrat, conflit dû à un licenciement conventionnel, amiable, ou abusif, conflit relationnelle entre salariés et employeurs…)

Si un accord est trouvé, ce dernier est acté dans un procès-verbal de conciliation ayant valeur de jugement.

 

En l'absence d'accord les parties sont convoquées à une audience de jugement.

Cette audience publique se déroule en présence de quatre magistrats, deux employeurs et deux salariés, assistés d'un greffier.

A l'issue de l'audience, les magistrats délibèrent et rédigent le jugement qui sera prononcé ou mis à disposition à la date qui avait été annoncée à l'audience.

A l'audience de conciliation et de jugement, les parties peuvent être assistées et/ou représentées par un avocat.

Ce dernier est un professionnel du droit qui saura formuler les bonnes demandes et développer les bons arguments que vous soyez en demande ou en défense car il ne faut pas oublier que le Conseil des Prud'hommes doit comme toute juridiction statuer en droit.